18 mois de prison, dont 6 mois ferme, ont été requis par le tribunal de Mulhouse jeudi 9 juin, contre un professeur de droit.

L’homme donnait des cours à l’université de Haute-Alsace. Il est suspendu depuis fin 2021.

Ce professeur est accusé d’avoir tenu des propos sexistes, insultants, dégradants, à caractère sexuel, pendant ses cours, durant des années. 

Des élèves ont porté plainte.

Le prof de droit public est poursuivi pour “harcèlement sexuel et violence sans incapacité” précise nos confrères de FBA

Durant les cours, il expliquait entre autres, “que pendant un viol, la meilleure chose à faire était de se détendre et de profiter.”

Ou encore “j’ai la braguette ouverte, je me suis fait sucer entre midi et deux”.

Des propos rapportés par les étudiants, qui ont enregistré ses interventions à la faculté.

16 heures en tout, et une flopée de propos accablants raconte Rue89 Strasbourg.

Des blagues graveleuses, des remarques sexistes, qui ont provoqué un vrai malaise durant ses cours.

L’accusé a expliqué au tribunal que “c’était un moyen de faire sourire, de faire tomber la pression, un esprit rabelaisien”. Il rejette l’accusation d’harcèlement sexuel.

Verdict le 11 juillet.

Le professeur risque, en plus de la peine de prison, une interdiction d’enseigner durant trois ans, ainsi qu’une obligation de soins.

https://twitter.com/GuillaumeKrempp/status/1535145562063966208

Photo @CampusFonderieWikipedia

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Vous avez déjà donné votre avis.

J'aime 1
Indifférent 0
J'aime pas 0